AID Technologie, votre agence web
 
histoire de france
Histopedia.fr,  Les Mérovingiens De Clovis 1er à Childéric III
 

Les Mérovingiens

» Retour aux grandes périodes de l'histoire de France
 

Le premier roi de la dynastie, Clodion le Chevelu dirige les Francs Saliens. Mérovée, son successeur, donnera son nom à la dynastie, sans que l’on soit certain qu’il ait vraiment existé.

En 465, Sainte Geneviève défend Paris et réussit à y créer une zone de paix.

En 476, à la chute de l’empire romain, qui aurait pu dire qu’un petit chef germanique nommé Clovis allait devenir maitre de la Gaule et fonderait une dynastie qui régnerait sur la France ?

La chute de l’empire romain d’Occident est un événement historique très important, mais à l’époque personne n’en mesure la portée, car il y a toujours un empereur romain à Constantinople (les Francs continueront d’ailleurs à utiliser la monnaie à l’effigie de l’empereur).

La Gaule Méridionale est partagée entre les Wisigoths et les Burgondes. Le Nord-Est est détenu par les Alamans. La Rhénanie et les territoires au nord de la Somme sont contrôlés par les Francs du Rhin, près de Cologne et les Francs Saliens , en Belgique et dans l’Artois.

Clovis devient roi des Francs Saliens de Tournai en 476.

En 486, il bat Syagrius, dernier représentant des romains en Gaule et s’empare des royaumes des autres chefs Francs

En 499 ?, il est baptisé à Reims par Saint-Rémi, ainsi que 3 000 de ses guerriers. A sa mort, en 511, Clovis « roi des Francs » est maitre de presque toute la Gaule.

Le royaume est partagé entre ses quatre fils et, pendant 250 ans, la division du royaume va devenir la règle, entrainant de graves querelles dynastiques et un morcellement du royaume.

Les fils de Clovis réussissent à s’emparer de la Provence, et à soumettre les Thuringiens, les Suèves et les Bavarois.

Cette époque est également marquée par la lutte sans pitié que se livrent Brunehaut, épouse de Chilpéric, roi de Neustrie et Frédégonde, épouse de Sigebert.

La décadence mérovingienne connaît un bref répit pendant le règne du roi Dagobert. Après son règne, profitant de la faiblesse et de la minorité des jeunes rois, les maires du Palais prennent les affaires en main et s’emploient à rendre leur charge héréditaire.

Durant cette période, les rois fainéants n’ont d’autre pouvoir que d’apposer leur signature au bas des parchemins, couchés dans des chariots tirés par des bœufs selon l’image qu’ils ont laissés dans l’histoire.

Le premier roi appelé fainéant est Thierry III qui laisse gouverner Pépin de Herstal. Les suivants sont Clovis III, Childebert III, Dagobert II, Chilpéric II, Thierry IV et enfin Childéric III.

Les maires du Palais, passés à la postérité sont : Pépin de Landen (assisté de Saint Arnoul de Metz), Pépin de Herstal, puis son fils naturel, Charles Martel.

Celui-ci redresse le royaume mais en laissant sur le trône un roi mérovingien, Thierry IV.

Charles Martel apparait comme le grand défenseur de la Gaule, en refoulant les Frisons, les Saxons et les Alamans, puis, en 732, à la demande du duc d’Aquitaine, les Arabes à Poitiers.

Lorsqu’il meurt en 741, Charles Martel a pratiquement fondé une dynastie qu’on appellera carolingienne. Ses fils Carloman et Pépin »le bref » lui succèdent.

A sa mort, sa charge est partagée entre ses 2 fils. Carloman devient maire du palais d’Austrasie et obtient l’Alémanie et la Thuringe.

Pépin devient maire du palais de Neustrie et garde la Provence et la Bourgogne.