AID Technologie, votre agence web
 
histoire de france
Histopedia.fr,  Préhistoire et Antiquité Du Big Bang à la chute de l'Empire Romain
 

Préhistoire et Antiquité de l'Histoire de France

» Retour aux grandes périodes de l'histoire de France
 

La région qui allait s’appeler la France a subi à de nombreuses reprises des bouleversements climatiques qui ont largement transformé la faune et la flore.

L’ère quaternaire connaît quatre grandes périodes de glaciation entrecoupées de phases chaudes ou tempérées. Ces périodes successives portent le nom de rivières des Alpes bavaroises : Günz, Mindel, Riss et Würm, elles ont servi de cadre chronologique à ces glaciations.

L’apparition de l’homme sur notre actuel hexagone date d’environ deux millions d’années.

On donne aux temps préhistoriques le nom d’âge paléolithique (pierre taillée), mésolithique et néolithique (pierre polie).

Les plus vieux vestiges humains trouvés en France sont ceux de Tautavel (Pyrénées-Orientales) qui datent d’environ - 400 000 ans. Les hommes vivent alors de chasse et de pêche et ont maitrisé le feu aux environs de -600 000.

L’homme de Néanderthal apparaît aux environ de -100 000. L’’homo sapiens en -35 000 et l’homme de Cromagnon en -30 000.

Vers -6 000, l’homme devient éleveur (mouton, porc, bœufs, chèvres) et agriculteur (blé, orge, millet, seigle, lin et chanvre).

Vers -5 000 on voit apparaître la poterie, puis le travail des métaux vers -2 500 (cuivre puis étain puis leur alliage : le bronze).

Vers-1 000, le travail du fer apparaît et se développe.

Vers – 1 000, des peuples venus de régions comprises entre la Bohême et le Rhin, les Celtes s’établissent en masse dans notre pays en y apportent des techniques dont celle du travail du métal.

Pendant le second âge du fer (-500), l’invasion celte s’accentue en se heurtant aux Ibères, près des Pyrénées et aux Ligures, sur la rive gauche du Rhône.

En-600, des Grecs venus d’Asie Mineure, les Phocéens, créent la ville de Massalia ( Marseille).

Vers 387, les Celtes de Brennus s’emparent de Rome, s’installent dans la plaine du Pô et créent la Gaule Cisalpine. Mais au 3ème siècle, les Celtes peu à peu chassés des autres territoires s’installent définitivement dans la Gaule, du Rhin aux Pyrénées et à la Provence.

Après la défaite de Vercingétorix à Alésia en -42, prend fin la guerre des Gaules. Jules césar décide alors de « romaniser » le grand territoire qu’il a conquis. Le latin devient la langue commune de tous ces peuples et le titre de citoyen romain est alors très convoité.

En -43, Lugdunum (Lyon) devient la capitale de la Gaule.

En -22, la province limitée par le Rhône et les Cévennes prend le nom de « Narbonnaise », les trois autres régions étant : l’Aquitaine, la Lyonnaise et la Belgique.

La Gaule va connaître une période de paix sous la domination romaine : la « pax romana », tout en poursuivant le martyr des chrétiens, dont Sainte-Blandine à Lyon sera la symbole.

En 293, la Gaule et la Bretagne sont confiées à Constance Chlore qui réside à Trêves. Il disperse les alamans, fortifie la défense du Rhin et fait alliance avec les francs saliens.

Son fils Constantin devient le seul maitre de l’Occident.

En 313, par l’Edit de Milan, il accorde la tolérance religieuse et donc la pratique du culte chrétien. C’est ainsi que l’on verra apparaître des personnages, passés à la postérité, comme Saint-Martin, évêque de Tours.

La Gaule est ensuite divisée en deux diocèses : le diocèse des Gaules avec Trêves comme capitale et le Diocèse de la Viennoise, capitale : Vienne.

Le nombre de cités s’accroit rapidement, passant de 90 à 120.

Le cinquième siècle connait de grandes invasions de peuples qui finiront par s’installer : les Francs, les Alamans, les Vandales, les Suèves, les Wisigoths, les Burgondes, les Bretons, mais également les Huns, commandés par Attila, qui sèmeront la désolation sur leur passage, avant d’être chassés.

Cette période se termine par la chute de l’empire romain d’Occident, en 476, avec la capitulation du dernier empereur, Romulus Augustule.